13 bonnes résolutions pour 2013

Classiquement, le début d’année est une période propice aux bonnes résolutions… Alors ! Pour un entrepreneur, quelles peuvent être ces bonnes résolutions ? Voici 13 propositions pour 2013 :

 

1/ Ecouter ses clients

C’est une évidence mille fois entendue…

C’est une évidence qui s’appuie sur un raisonnement implacable. Le client étant celui qui nous fait vivre, le client ayant un choix toujours plus large, nous n’avons rien de mieux à faire que de l’écouter pour lui apporter des produits ou des services qui collent parfaitement à ses besoins.

C’est une évidence qui sonne… comme une évidence !

Oui mais…

Oui mais avec nos agendas d’entrepreneur, nous avons du mal à trouver le temps nécessaire.

Oui mais avec notre conviction, notre expérience, nous avons le sentiment de bien les connaitre, de bien les « sentir », nos clients !

Oui mais…

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Inviter ses cinq meilleurs clients à déjeuner pour les écouter.
  • Appeler ses dix meilleurs clients pour les écouter
  • Lancer une démarche d’enquête en utilisant par exemple un logiciel comme Wysuforms

 

2/ Prospecter

Ah… La conquête de nouveaux clients…

Clairement, une arme anti crise ! Un moyen indispensable pour se développer.

Oui, nous en sommes tous convaincus.

Mais entre notre planning de production, la gestion, le management de l’équipe, la prospection est souvent l’activité que l’on mène lorsqu’il ne reste – vraiment – plus rien d’autre à faire. D’autant que l’on n’aime pas forcément prospecter…

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Se former à la prospection commerciale : acquérir le savoir-faire nécessaire pour maitriser la prospection est une condition indispensable pour aimer prospecter !
  • Bloquer chaque semaine dans son agenda deux « rendez-vous » de deux heures, dédiés à la prospection
  • Demander à chacun de nos dix meilleurs clients les coordonnées de trois personnes que nous pourrions appeler de leur part

 

3/ Observer ses concurrents

A la tête de nos TPE, nous sommes rarement seuls sur notre marché !

Les concurrents, de toutes tailles, sont bien souvent nombreux.

D’autant que nous comptons des concurrents directs (ceux qui font la même chose que nous) et des concurrents indirects (ceux qui répondent au même besoin de nos clients, mais de manière radicalement différente)

Sans verser dans l’obsession, il peut être bien utile de surveiller nos concurrents, d’observer leur façon de faire, d’être attentif à l’évolution de leur offre et de leur positionnement.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Créer, dans un outil comme OneNote, un dossier « concurrence » dans lequel compiler les informations collectées sur nos concurrents.
  • Se planifier, une fois par trimestre, une réunion d’analyse des informations collectées sur la concurrence.
  • Créer des alertes Google sur nos trois principaux concurrents

 

4/ Benchmarker

C’est la seule des 13 résolutions qui fait appel à un concept de consultant… Désolé !

Mais l’idée est franchement intéressante, jugez-en vous même : dans un contexte marketing, le principe du benchmarking est d’observer et d’analyser les façons de faire dans d’autres secteurs, non concurrents, mais dont les pratiques peuvent être adaptées dans notre activité. En plus simple, il s’agit d’aller à la pêche aux bonnes idées en observant des univers différents du notre !

(merci à mon ami Philippe de m’avoir donné le mot français pour benchmarking : parangonnage !)

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Recenser deux secteurs différents du votre mais présentant un bon degré d’analogie avec votre métier.
  • Ces deux secteurs choisis, dans la mesure du possible, entamer la démarche qui consiste à en devenir client.
  • Dans une conversation, placer « moi, dans mon entreprise, je fais du parangonnage…« 

 

5/ Se projeter

Un objectif concret. Une « vision », la description du futur idéal vers lequel on tend…

Oui, c’est écrit dans à peu près tous les livres de management et de développement personnel. Mais ce n’est peut-être pas pour rien…

Un objectif concret est un formidable aiguillon, une source de motivation.

Une vision nous donne du courage et de la constance.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Chiffrer précisément l’objectif de chiffre d’affaires que l’on veut atteindre en 2013
  • Décrire, en quelques lignes, ce à quoi notre entreprise ressemble dans cinq ans, dans l’idéal

 

6/ Développer sa rentabilité

Selon une étude de l’Insee parue en juin 2012, le taux des marges des entreprises françaises a atteint son plus bas niveau depuis 25 ans. Il est désormais le plus faible d’Europe.

A nous de faire mentir les statistiques en 2013 !

La rentabilité est essentielle pour la pérénité de nos petites entreprises.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Décider d’une augmentation de tarifs
  • Augmenter la valeur de notre produit ou service pour le vendre plus cher
  • Organiser une séance d’entrainement à la défense du prix pour être capable d’accorder moins de remise

 

7/ Planifier

La gestion du temps… Vaste sujet.

Mais un sujet essentiel dans nos petites entreprises ! Nous devons faire tellement de choses et nous sommes tellement peu nombreuxc dans l’entreprise…

L’efficacité, une très bonne organisation sont clairement des facteurs clés de succès.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Prendre le réflexe de planifier dans son agenda toute tâche dont la durée de réalisation est supérieure à 15 minutes.
  • Désactiver toutes les alertes sonores et visuelles vous informant de l’arrivée de nouveaux emails. S’astreindre à ne traiter ses mails qu’au maximum quatre fois par jour.
  • Investir dans la lecture d’un bon livre dédié au sujet
  • Investir dans une formation à la gestion du temps

 

8/ Se former

Investir dans sa propre formation est le meilleur investissement que l’on puisse faire !

Nos savoir-faire, nos compétences, constituent nos actifs les plus précieux. A nous de les faire fructifier !

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Définir et écrire ce qu’est notre coeur de métier et donc les thèmes essentiels sur lesquels on doit se former.
  • En complément de ces thèmes, quelques suggestions : la vente, le management, la gestion du temps et la bureautique

 

9/ Se manager

Certes, les cimetières sont remplis de gens irremplaçables. Cette réflexion maintes fois entendue ne doit pas nous empêcher d’investir du temps dans notre auto management. Le bateau a besoin d’un capitaine en forme !

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Planifier, une fois par trimestre, une réunion avec soi-même pour analyser ses performances.
  • Tenir un « livre de bord », un carnet au format papier ou électronique, pour noter ses analyses et décisions

 

10/ Partager

Vous n’êtes pas tout seul dans votre TPE ? Vous comptez des associés ? Des collaborateurs ? Des partenaires clés ?

Bien souvent, d’autres personnes ont participé au succès de notre entreprise.

Mais que faisons-nous pour les remercier et partager avec eux ce succès ?

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Dire tout simplement « merci, cette très belle année, c’est entre autre grâce à vous » .
  • Mettre en place un système de primes sur objectifs.
  • Mettre en place un accord d’intéressement pour ses salariés

 

11/ Externaliser

Dans une petite entreprise, tout ce qui ne correspond pas à notre compétence première ni à notre coeur de métier doit impérativement être externalisé. Ce n’est qu’à cette condition que l’on peut être sereinement focalisé sur l’essentiel et donc efficace.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Prendre un expert-comptable et surtout le laisser faire la comptabilité et toutes les déclarations obligatoires.
  • Faire appel à un prestataire pour l’informatique.
  • Si on a besoin d’un bureau, s’installer dans un centre d’affaires.
  • En cas de besoin, faire appel à une assistante externalisée, une télésecrétaire.

12/ Se passionner

Oui… Notre entreprise ne peut pas être notre seule passion.

Nous avons besoin de passions, d’activités prenantes qui nous extraient de notre univers professionnel.

Dans le cas du sport, c’est en plus un très bon moyen pour conserver de l’humilité.

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Se lâcher ! Cette activité dont on rêvait depuis si longtemps… On trouvait ça pas raisonnable / trop cher / toute autre mauvaise excuse. Allez ! Cette année, on s’y met !
  • S’engager. Une passion peut vite se transformer en variable d’ajustement dans l’emploi du temps d’un entrepreneur. Non. Bloquer dans l’agenda les moments dédiés à son loisir.
  • Deux conseils personnels, si vous êtes passionnés de moto ou de montagne : First On Track si vous rêvez de faire de la moto sur circuit dans les meilleures conditions et mon excellent ami Olivier Houillot, guide de haute montagne…

 

13/ Aimer

Bien entendu, l’amour ne se décide pas. Aimer ne peut pas constituer en soi une résolution.

Mais préserver du temps pour ceux que l’on aime…

Quelques propositions d’actions concrètes :

  • Se fixer des limites en termes de temps de travail. Par exemple une heure limite à partir de laquelle on s’impose d’arrêter de travailler.
  • S’engager maintenant, dès le début de l’année, sur des dates de vacances à partager avec la personne que l’on aime.
  • Organiser un déjeuner une fois par semaine avec un ami

 

4 réponses
  1. Thierry
    Thierry says:

    Non Arnaud ! Là tu exagères ! 1 bonne résolution ok, 2, passe, 3 à l’extrême rigueur … Mais 13 ! Tu veux nous faire sombrer dans le désespoir, le noir désespoir de celui qui début février a déjà vu fondre ses espoirs de résilience.

    Elaguons, élaguons donc ! N’en retenons qu’un. Tiens, au hasard, pourquoi pas « Faire appel à un prestataire pour l’informatique. » Il est bien celui-ci non ?!

    Bon, sans rire, j’imprime et je relis !

    Répondre

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *