Le bestiaire de la vente : épisode 2

Allez ! On continue notre série « nos amies les bêtes »… Une nouvelle qualité pour le patron vendeur ?

L’éléphant est un bon patron vendeur !

Oui, ce sympathique pachyderme possède une qualité précieuse pour réussir comme patron vendeur : la mémoire. La mémoire se révèle très utile pour l’entrepreneur.

Dans la vente, c’est presque une évidence. Avoir la mémoire des visages, des noms, des contextes de rencontre permet de développer l’image d’un professionnel attentif à ses interlocuteurs. Aujourd’hui, l’éléphant peut se faire aider par son ordinateur et son smartphone ! Ainsi, lorsque l’on saisit un contact dans son carnet d’adresses, on peut noter des informations sur le contexte dans lequel on a rencontré cette personne. De la même façon, on peut connecter son carnet d’adresses Outlook avec les principaux réseaux sociaux pour bénéficier ainsi d’un flux d’informations automatisé, accompagné de la photo de votre contact. Et au-delà de ces accessoires technologiques : prendre le temps, lorsque l’on rencontre une personne de la regarder avec attention et de s’intéresser avec sincérité à elle est une bonne façon de conserver la mémoire de cette rencontre !

 

Dans la relation client. En la matière, la mémoire se révèle également précieuse. Pour respecter ses engagements. Pour se rappeler des habitudes et besoins spécifiques de chaque client. Dans ce domaine aussi, l’éléphant pourra apprécier le soutien de l’informatique. Un bon outil de Gestion de la Relation Client (GRC) se révèlera très rentable pour améliorer la qualité et l’efficacité de la relation client. Et notre mémoire doit nous rappeler chaque jour que ce sont les clients qui font vivre l’entreprise !

 

Dans la gestion de son réseau. Sur ce point, ne pas avoir de mémoire peut nous jouer de vilains tours… Nous pouvons en effet oublier les personnes qui nous ont aidé à un certain moment. Notamment au démarrage de l’entreprise, lorsque nous avions tellement besoin d’aide pour gagner nos premiers clients… Même dans le succès, même débordés, restons disponibles pour notre réseau et renvoyons les ascenseurs !

 

Dans son auto management. Conserver précieusement le souvenir de nos erreurs est essentiel. Et plus encore de ce que nous en avons appris. De la même façon, ayons en mémoire nos débuts professionnels, le temps qui nous a été nécessaire pour atteindre notre niveau actuel. Sur ce registre, la mémoire nous aidera à conserver une saine humilité !

0 réponses

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *