Vous êtes bien le premier !

Vous êtes bien le premier à me dire que mon tournedos Rossini n’est pas bon !

Le visage de la restauratrice est fermé, ses bras sont croisés… Je n’aurais pas dû lui dire ce que je pensais de son tournedos Rossini…

Le piège fatal face à une réclamation : ne pas l’accepter et se justifier. Or, une réclamation n’est rien d’autre qu’une marque d’intérêt et de confiance de la part de votre client. Le pire des clients n’est vraiment pas celui qui se plaint ; c’est celui qui ne dit rien mais ne revient jamais.

Quel comportement adopter pour faire de chaque réclamation une opportunité ?

  • Accepter, ne pas polémiquer : le but n’est pas de prouver qui a tort, qui a raison, mais de conserver le client ! Votre perception de la réalité ne prévaut pas sur celle du client.
  • S’excuser : rappelez-vous, le client est mécontent, il a subi de son point de vue un préjudice. Il attend de vous des excuses.
  • Demander au client ce qu’il souhaite : c’est la façon de faire la plus rapide et surtout la plus efficace de procéder.
  • S’engager de manière précise et concrète.

2 réponses
  1. TRA
    TRA says:

    bonjour,
    « Le pire des clients n’est vraiment pas celui qui se plaint ; c’est celui qui ne dit rien mais ne revient jamais. » Je trouve cette remarque fondamentale!
    Vos posts sont vraiment pertinents et intéressants.
    Il faut que je réfléchisse sérieusement à ce qui me retient de faire appel à vos services.
    Cordialement
    JV RAVEAU

    Répondre

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *