Le café du commerce 2.0

Vous rappelez-vous de cette expression ?

Ce sont des propos de café du commerce !

Elle était employée pour désigner une conversation dépourvue d’intérêt, faite de propos caricaturaux, de rumeurs, de commérages. Ces propos étaient le fait de personnes qui parlaient de sujets qu’elles ne maîtrisaient pas, enchaînant ainsi les banalités et les contre-vérités. Le contexte aidait : l’alcool vendu sur place contribuait en effet à désinhiber les plus timides. Tout le monde voulait donner son avis et partager ses émotions sur tel sujet ou telle personne. Le risque ? Vous pouviez passer pour un imbécile aux yeux d’une bonne dizaine de personnes… Et le grand gagnant était le gérant du café, qui vendait des boissons !
Embed from Getty Images

Aujourd’hui, le café du commerce s’est digitalisé. Les gérants du bar se nomment Mark Zuckerberg et Jeff Weiner. Ils ont l’air – beaucoup – plus cools que Robert Bidochon, gérant du Café du Commerce… Méfiez-vous ! Ce n’est qu’une apparence. Ils sont infiniment plus puissants et surtout obnubilés par une seule chose : prendre votre temps, pour le transformer en audience et vendre ainsi de la publicité. Beaucoup de publicité. Des milliards de dollars de publicité. Piégés par des algorithmes, nous pouvons nous retrouver à perdre du temps et pire encore de la crédibilité. L’audience donnée à vos propos n’est plus en effet limitée à la dizaine de personnes présentes au Café du Commerce… Et vous ne pouvez plus, avec une courageuse mauvaise foi, apporter un démenti formel à vos propos de la veille : les copies d’écran sont là !

Faut-il dès lors supprimer tous ses comptes sur les réseaux sociaux ? Non, bien sûr que non. Les réseaux sociaux sont de fabuleux outils de développement commercial. Mais vous devez intégrer que ce sont des entreprises incroyablement puissantes, aux objectifs opposés aux vôtres. L’erreur serait de considérer par exemple LinkedIn comme un fidèle chien de chasse, loyal et dévoué. Rien de tel. C’est un animal d’une puissance et d’une intelligence inouïes, qui utilise vos envies pour servir ses propres intérêts ! Forts de ce constat, quelques recommandations pratiques pour utiliser la bête à votre seul profit…

Limitez le temps que vous consacrez aux réseaux sociaux. Vous avez décidé de « passer » sur vos réseaux sociaux tous les jours ? Vous avez raison. Vous donnerez ainsi l’image d’un professionnel réactif. Mais allouez à cette tâche une durée maximum, vingt minutes par exemple.

Définissez vos objectifs avant de vous connecter. Faire de la veille sur votre domaine de compétence ? Répondre aux invitations reçues ? Identifier trois nouveaux prospects ? Préparer un rendez-vous commercial en obtenant de l’information sur votre interlocuteur ? Donnez-vous un objectif précis. Oui, je sais, la « sérendipité » est un concept à la mode. Mais appliqué aux réseaux sociaux, c’est une arme de destruction massive de votre temps !

Privilégier les vraies actions, dans le monde réel ! « Jamais un fax ne remplacera une poignée de mains » C’était le slogan, au siècle dernier, d’une compagnie aérienne. Nous pourrions le remplacer par « Jamais un clic ne remplacera une poignée de mains« . Pour faire des affaires et développer votre entreprise, vous avez besoin de rencontrer des vrais gens, dans la vraie vie… De leur parler un peu, de les écouter beaucoup et de leur permettre ainsi de vous découvrir et de vous apprécier. Tout le temps que les réseaux sociaux ne vous ont pas volé, consacrez-le à de « vraies actions » comme par exemple rappeler vos anciens clients, pour vous intéresser à leurs nouveaux besoins ou encore appeler des prospects qui vous semblent pertinents parmi votre réseau de contacts actuels.

Définir une ligne éditoriale et s’y tenir. Vous avez décidé de « prendre la parole sur les réseaux sociaux » et de « produire du contenu » ? Très bien. C’est une action de long terme, qui peut se révéler très bénéfique pour consolider votre image et même développer votre notoriété. Mais prenez garde. Avez-vous en tête cette scène que l’on a vue tant de fois dans des séries ou des films américains ? Un type est arrêté par des policiers qui lui déclarent « …vous avez le droit de garder le silence ; tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous… » Vous êtes dans la même situation sur les réseaux sociaux ! Votre meilleur avocat est votre ligne éditoriale. Pour la définir, répondez à des questions essentielles :

  • Quelle est votre cible ? Qui voulez-vous toucher ? 
  • Que voulez-vous qu’ils ressentent en vous lisant ? Que souhaitez-vous qu’ils pensent de vous ?
  • Quels messages clés voulez-vous faire passer ?
  • Quel est votre domaine de compétence, celui où vous êtes légitime et crédible, celui que vous maîtrisez parce que c’est votre métier ? De quoi êtes-vous expert ? Bien évidemment, c’est sur ce seul domaine que vous avez intérêt à cantonner votre prise de parole, nonobstant l’émotion que vous pouvez ressentir, les avis que vous pouvez avoir sur tous les autres sujets !

Et si vous voulez que nous parlions ensemble de votre développement commercial, autour d’une vraie table, dans la vraie vie, appelez-moi au 04.91.16.20.58 !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *