Vous êtes trop cher !

L’affirmation claque presque comme une agression, surtout pour un prestataire de services…
Comment réagir face à la fameuse « objection du prix » ?

Tout d’abord en l’acceptant ! L’acheteur est bien dans son rôle ! Nous-mêmes, lorsque nous achetons par exemple une voiture, n’avons-nous pas le réflexe de négocier une remise ?

Ensuite, il est important de comprendre pourquoi le prospect a le sentiment que nous sommes trop chers…

Veut-il tout simplement négocier ?
A-t-il une offre moins chère d’un concurrent ?
A-t-il un doute sur la qualité de nos prestations ou produits ?
A-t-il un doute sur les enjeux ?
A-t-il un problème de budget ?

Bien entendu, en fonction de la situation dans laquelle se trouve notre prospect, à nous d’apporter les bonnes réponses !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *