T’as le look, coco

A l’occasion d’un article mettant en avant leur entreprise, ce couple de dirigeants est pris en photo en pleine nature, en jeans et baskets.

Erreur fatale, pourrait-on penser…

Pas du tout ! Dans leur cas, cette tenue est parfaite. Ce couple est à la tête d’une chaîne de campings écolo. S’afficher en jeans et baskets est une tenue parfaitement cohérente avec leur positionnement.

Votre positionnement est en effet ce qui doit vous guider dans le choix de tout ce que vous donnez à voir à vos clients et prospects. Notamment votre tenue. En la matière, trois recommandations :

  1. Habillez-vous de la manière dont vous voulez être considéré. Si vous voulez être traité comme un homme ou une femme d’affaires, habillez-vous comme tel.
  2. Respectez les « codes » de votre profession et de votre univers.
  3. Tenez compte de vos interlocuteurs et de l’environnement dans lequel vous allez prospecter, y-compris sur un plan très pratique. Deux exemples concrets :

Vous avez un rendez-vous un vendredi dans une grande entreprise, demandez à votre interlocuteur s’il pratique le « casual friday ».

Si vous devez rencontrer des agriculteurs dans les champs, évitez de porter des Weston ou des Louboutin…

 

Enfin, une dernière remarque. Vous pouvez décider au contraire de briser les codes vestimentaires et de ne pas être dans une tenue convenue par rapport à votre positionnement. Ainsi, par exemple, un avocat spécialiste des fusions acquisitions peut décider de porter un kilt et des Dock Martins. L’avantage de ce choix : il crée un impact fort auprès de vos interlocuteurs. C’est le positionnement « star ». Avant de l’adopter, deux questions à se poser :

  1. Avez-vous une différence positive remarquable par rapport à vos concurrents ?
  2. Vos compétences et vos performances sont-elles effectivement celles d’une star ?

Un exemple concret de ce choix : le patron de Vente Privée, dont la tenue est généralement assez rock’n roll. Mais ses performances économiques lui permettent de se comporter en star !

1 réponse
  1. Laurent
    Laurent dit :

    J’ai le souvenir d’un homme d’affaires anglais pour qui j’ai travaille qui avait choisi de délocaliser sa belle entreprise a teignmouth dans les moors a 300km de londres où la société avait vu le jour. A tous les meeting du board il était en short et nu pieds. Sa manière a lui de ne pas se prendre au sérieux dans son job. C’était assez déroutant dans cet immense bureau paré de meubles anciens et luxueux. Mais on est pas tous des steeve jobs et finalement l’habit fait bien le moine. Les anglo-saxons sont moins ostensibles que les latins. Mais ça change. Je connais très bien un consultant en développement commercial qui fait signer ses contrats en costume et assure ses coaching en jean 😉

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *