Le piège doré de la sous-traitance

Vous venez de créer une activité de conseil, de formation ou plus largement de service ? Vous pouvez être tenté par le fait de travailler en sous-traitance. Cette démarche peut vous permettre en effet de réaliser rapidement du chiffre d’affaires et de gagner vos premières références. De plus, elle vous permet de vous affranchir des affres de la prospection commerciale… Mais prenez garde… La sous-traitance peut se révéler un piège dorée…

Travailler en sous-traitance pour d’autres entreprises présente beaucoup d’analogie avec le fait de devenir fabricant d’une marque de distributeur pour les enseignes de la grande distribution :

  • Vous ne développez pas votre propre fonds de commerce.
  • Vous vous placez en situation de dépendance vis-à-vis d’un donneur d’ordre.
  • Vous pouvez subir les mauvaises pratiques de votre donneur d’ordre qui abuse de sa position dominante : journées annulées au dernier moment, déplacements aux quatre coins de la France, délais de paiement à rallonge…
  • Vos marges sont très faibles compte tenu des prix d’achat pratiqués.
  • Vous vous placez dans des conditions très pernicieuses : vous vous retrouvez accaparé par une activité peu rentable et vous n’avez pas de temps disponible pour développer votre propre clientèle.

Et si vous développiez plutôt une démarche commerciale volontariste pour gagner vos propres clients ? Qu’en pensez-vous ?

0 réponses

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *