La question à 100.000 euros

Avez-vous remarqué ? Vous disposez d’un plan d’action clair et évident à mettre en oeuvre. D’ailleurs, il n’a finalement pas été si difficile à élaborer. Vous saviez (et vous continuez de savoir !) ce qu’il faut faire pour emmener votre entreprise vers le succès. La difficulté n’est pas là. Non, le piège peut se situer ailleurs…
Alors que vos actions et vos cibles sont très claires, lorsque vous faites le bilan par exemple de la semaine écoulée, vous constatez que vous avez consacré une partie, voire tout votre temps à faire autre chose que de vous focaliser sur les actions que vous aviez décidé !
Mais comment est-ce possible ?
Embed from Getty Images

Commençons par quelques explications :

Le confort, la facilité : votre plan d’action vous demande de sortir de votre zone de confort, des habitudes que vous avez prises. Et nous sommes nombreux à bien l’aimer, notre zone de confort…

Le plaisir : cela peut se résumer à un arbitrage aussi trivial que celui qui existerait entre faire des appels de prospection et tester une nouvelle application super cool… Parfois, le plaisir nous emmène vers des tâches qui n’ont franchement rien de prioritaire…

L’illusion :  certaines sollicitations imprévues peuvent ressembler à l’appel des sirènes pour un marin. En dépit de leur attractivité perçue ou même imaginée, beaucoup de sollicitions imprévues, de contacts entrants qui ne correspondent pas aux cibles décidées dans le plan d’action sont en fait des sirènes.

La difficulté de dire non : c’est lié au point précédent. On peut ressentir de la difficulté à décliner une sollicitation, à ne pas répondre à une demande, a fortiori d’un prospect

Très bien… Toutes ces difficultés (et on pourrait en lister d’autres !) sont bien compréhensibles. Mais quelle est la solution ?!?
Pour tenir la promesse contenue dans le titre de cet article, voici une proposition. Il s’agit de la question à 100.000 € :

En quoi ce que je suis en train de faire me rapproche-t-il de mon objectif ?

Si vous passez au filtre de cette « question qui tue » chacune de vos actions, la probabilité que vous soyez beaucoup plus focalisé sur votre plan d’action me semble très élevée… Qu’en pensez-vous ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *