Je vais continuer d’avoir mal aux fesses…

Rassurez-vous, chers lecteurs : l’objet de cet article n’est pas de vous livrer des confessions sur un sujet scabreux ! Il s’agit plutôt d’une histoire très intéressante pour votre marketing…

Et justement : l’histoire démarre plutôt bien, sur un réseau social. J’ai en effet d’autres passions que l’accompagnement des chefs d’entreprise dans leur développement commercial. En analysant mes centres d’intérêt, l’algorithme publicitaire d’Instagram ne s’est pas trompé : il s’agit de la moto !

Je découvre donc dans mon flux sur Instagram une publicité qui m’interpelle : il s’agit de sous-vêtements « conçus pour les adeptes de la moto », et destinés à préserver du mal aux fesses que l’on peut ressentir au terme de longs trajets. Cette offre est pertinente ; le problème est bien réel. Je clique sur l’annonce pour visiter le site. L’offre est alléchante, avec une remise de presque 50% !

Mais progressivement, plusieurs points m’interpellent. L’argumentaire du produit est assez mal rédigé et contient de surcroit des fautes d’orthographe. De la même façon, les avis clients semblent étranges et peu crédibles. Visiblement, il s’agit de textes mal traduits en français. Les délais de livraison annoncés me laisse songeur : « trois à cinq jours pour traiter votre commande » et « environ quinze jours pour la livraison ». Nous sommes très loin des standards du e-commerce ! Je recherche alors les mentions légales : elles sont absentes. Je trouve quand même une page « notre histoire » qui présente l’entreprise de manière anonyme, sans nommer ses dirigeants. Et en fouillant un peu plus, je découvre que cette entreprise est installée aux Etats Unis, dans l’état du Delaware, paradis fiscal notoirement connu… Je décide donc de mettre un terme à ma visite et je renonce à cet éventuel achat. Je vais continuer d’avoir mal aux fesses !

Que peut-on retirer de cette anecdote ? L’importance fondamentale des « points de contact », que certains pourraient nommer à tort « points de détail »… Vos prospects se servent – même inconsciemment – de tous les points de contact avec vous pour se forger une opinion à votre propos. Vous avez donc intérêt à passer en revue chaque point de contact :

  • Est-il cohérent avec votre positionnement ?
  • Donne-t-il une image positive et rassurante de vous ?
  • Est-il dans les standards du marché ?

Pour vous guider dans cette démarche, vous pouvez vous servir des cinq sens. Qu’est-ce que vos prospects peuvent voir, entendre, toucher, sentir et gouter lorsqu’ils sont en contact avec vous ? 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *