La méthode du canard en plastique

Permettez-moi de partager une anecdote vécue récemment avec un client : celui-ci cherche à me joindre sur mon téléphone mobile et me laisse le message suivant « j’avais une question à te poser ; je t’envoie un email ». Effectivement une heure après, je reçois un email de sa part : « j’ai résolu mon problème en t’écrivant ma question ! C’est le fameux effet rubber ducking » Fort élégamment, mon client insère en effet un lien vers la page de Wikipedia qui fournit une définition de la méthode du canard en plastique :

La méthode du canard en plastique consiste à expliquer méticuleusement le code source que l’on a écrit à un collègue, à un simple passant, ou même à un objet inanimé comme un canard en plastique1,2. Le simple fait d’exprimer ses pensées à voix haute est censé aider à trouver les erreurs de programmation. Comme les réactions de l’interlocuteur ou son niveau de compréhension du problème n’ont aucune importance dans ce processus, on peut le remplacer par un canard en plastique

Je vous avoue, que sur l’instant,  me voir comparé à un canard en plastique m’a laissé songeur…

Le premier pas vers la solution

Mais c’est pourtant limpide ! Exprimer son problème revient à faire un premier pas vers la solution. Aujourd’hui, combien de problèmes gardez-vous « en stock » ? Combien de vos préoccupations deviennent ainsi lancinantes ?

Exprimer votre problème va déjà vous conduire à le structurer. Une première étape qui va vous permettre de le clarifier, de le rationnaliser, de diminuer l’impact des émotions… et peut-être de trouver vous-même la solution.

Pour aller plus loin

Fort heureusement, un conseil extérieur apporte plus de valeur ajoutée qu’un canard en plastique ! S’il partage avec le petit animal la patience et la qualité d’écoute, il apporte ses outils, des solutions concrètes et très opérationnelles.

Moitié expert ; moitié canard en plastique : serait-ce le parfait dosage pour aider un chef d’entreprise ?

A vous de me le dire !

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *