L’humour dans la vente

Peut-on pratiquer l’humour dans la vente ? La réponse est oui, sans aucun doute.

L’humour est un excellent moyen de vous rendre sympathique. Le rire que vous allez provoquer est une émotion positive, créatrice de lien avec votre prospect. Mais attention ! L’humour a toujours une victime. Ne prenez pas le risque d’un sujet de plaisanterie qui pourrait heurter votre prospect. Choisissez le seul sujet sur lequel vous ne risquez rien : vous-même. Pratiquez l’humour, à vos dépens. Prenez l’exemple de J. F. Kennedy. En visite à Paris en 1961, il avait déclaré : « Je suis le gars qui accompagne Jacqueline Kennedy à Paris ». Il était instantanément devenu la coqueluche des médias français.

Cette démarche d’autodérision est extrêmement séductrice. Au-delà de la création de lien, elle peut même vous permettre de faire passer, de manière indirecte, un message très valorisant. Regardez ce que font Xavier Niel, Jacques Antoine Granjon et Marc Simoncini pour vendre leur école :

L’autodérision leur permet de faire passer avec encore plus d’efficacité leur message clé : « nous avons tellement de succès sur internet que nous avons créé une école pour transmettre ce que nous savons le mieux faire ». Vous imaginez : ils auraient pu concevoir une vidéo au premier degré : ils auraient annoncé leurs chiffres, leurs performances, montré leurs bureaux… Le message aurait sans aucun doute été moins efficace.

Et vous : comment pouvez-vous utiliser l’autodérision dans vos prochains rendez-vous ou encore dans vos actions de communication ?

A noter : cette vidéo date de 2012, bien avant le décès de Prince.
0 réponses

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *