Le bestiaire de la vente : épisode 1

Dans l’esprit « nos amies les bêtes » voici une nouvelle série d’articles destinés à illustrer les qualités dont doit faire preuve le patron-vendeur…

Les chats feraient de bons patrons vendeurs !

Eh oui. Contre toute attente, le plus petit des félins, qui passe une grosse partie de sa journée à dormir et à se lécher, possède néanmoins une qualité essentielle pour réussir en tant que patron-vendeur : la curiosité. La « qualité de quelqu’un qui a le désir de connaitre, de savoir » peut se révéler essentielle dans trois domaines :

 

Dans la vente, la curiosité est une qualité essentielle, qui peut faire de vous un vendeur hors pair. En effet, une curiosité sincère se traduit par un réel intérêt pour vos interlocuteurs. Une volonté essentielle dans la phase la plus importante de la vente, la découverte. Naturellement, vous pouvez ainsi adopter un comportement qui vous conduit à n’avoir de cesse de poser des questions ouvertes à vos clients, pour parfaitement comprendre leur situation et leurs besoins.

 

Dans le management, la curiosité est également une qualité précieuse. Pour s’intéresser vraiment à nos collaborateurs, à leurs attentes, à leurs craintes, à leurs rêves. La curiosité vous conduira également à mieux comprendre leur vision du monde, leur référentiel de valeurs. Les meilleurs managers sont des gens curieux !

 

En matière de stratégie enfin, la curiosité est une question de survie. Regardez la rapidité des changements sur les marchés. La somme des innovations qui ont modifié notre quotidien. La quantité de nouveautés qui peuvent constituer autant d’opportunités extraordinaires que de menaces fatales pour nos entreprises. Sans curiosité, un patron- vendeur est en grand danger…

 

« La curiosité est un vilain défaut ». Le dicton existe aussi en anglais, de manière plus radicale encore « curiosity killed the cat ». Restons à notre place, ne posons pas de questions, ne prenons pas de risques… Voilà sûrement pas un raisonnement d’entrepreneur !
La curiosité, parfois même teintée de naïveté, est une qualité essentielle au patron vendeur.

2 réponses
  1. Goarin
    Goarin says:

    Bonsoir,
    « la curiosité est un vilain défaut », combien de fois ai-je entendu cela lorsque j’étais enfant.
    Même si elle peut être malsaine dans certaines circonstances et à éviter, la curiosité est nécessaire et vous permet de ne pas « mettre ses deux pieds dans le même sabot », bref d’avancer et de progresser.
    Etre curieux, c’est forcément s’intéresser à son environnement humain et matériel, s’intéresser aux autres,en cherchant toujours à apprendre à leurs contacts.
    La curiosité, c’est la « gourmandise » de l’âme…

    Répondre
  2. Philippe VADCARD
    Philippe VADCARD says:

    La curiosité n’est pas un vilain défaut !
    Pour développer un produit innovant aussi la curiosité est une qualité. Cela permet de savoir ce qui se fait, décrypter les tendances, comprendre comment réaliser techniquement des fonctions dans d’autres domaines que l’on pourra importer en les adaptant…

    Répondre

Répondre

Que pensez-vous de cet article ? Que vous inspire-t-il ? Que souhaiteriez-vous ajouter ?
Vos commentaires sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *